Un nouveau troupeau pour repartir à zéro

producteurs locaux bio

L’élevage est un métier remarquable qui nécessite une grande patience et un amour certain pour la nature et les animaux, c’est le cas des producteurs bios à l’initiative du projet  » Nouveau troupeau pour repartir à zéro  ». Il s’agit également d’une profession risquée puisque les bêtes sont exposées à des maladies ou à des dangers divers, forçant les éleveurs à installer des dispositifs de sécurité et à trouver des moyens pour les préserver.

Seulement parfois, ce n’est pas suffisant et une nuisance peut causer de terribles conséquences comme la perte d’un troupeau ou l’impossibilité de cultiver. C’est ce qui est arrivé aux concepteurs du projet « Un nouveau troupeau pour repartir à zéro ».

Un projet intéressant au départ

Trois associés reconvertis dans l’agriculture ont un jour décidé de se lancer dans l’élevage en plein air de porc et de brebis et de produire de la charcuterie bio. Ils partageaient tous un point commun : l’envie d’élever des animaux et de respecter leur bien-être, tout en travaillant au contact de la nature.

La Ferme du Chevalet se trouve dans les Hautes Alpes et les éleveurs ont alors tout fait pour proposer les meilleures conditions à leurs animaux, les plus proches possible de la nature, cultivant eux-même une grande partie de l’alimentation servie aux troupeaux. Ils avaient ainsi la possibilité de leur offrir une vie plus longue que dans l’industriel, et de les préserver dans les meilleures dispositions. Leur volonté était de réaliser une production 100% bio, allant jusqu’aux terres avec des méthodes respectueuses de l’environnement et d’amener un maximum de biodiversité.

Leurs productions sont commercialisées en vente directe à la ferme, mais également sur les marchés afin de pouvoir véhiculer plus largement leurs valeurs et leur nourriture de qualité.

Une événement imprévu

Il aura fallu au total six ans aux trois associés pour trouver des terres convenables, respectant leurs ambitions, et ayant la possibilité d’accueillir leurs animaux.

Or, une fois installés, le troupeau s’est avéré avoir une maladie qui touche le système reproducteur : les brebis ne pouvaient plus donner naissance. Il a donc fallu vendre le troupeau alors que celui-ci n’était installé que depuis 6 mois. Cet événement n’était pas prévu et a amené des frais supplémentaires dans les dépenses de bases, ce qui a fortement handicapé l’équipe d’éleveur.

La situation est urgente puisque le mieux serait de reformer l’intégralité du troupeau avant l’automne, et ce délais a beaucoup affecté les éleveurs qui doivent faire face à une telle situation dès leur première année.

Les aides européennes prenant du temps, ils ont cherché à résoudre le problème par eux-mêmes.

Repartir à zéro avec un nouveau troupeau

Aujourd’hui, nos trois associés visent à rapporter des fonds pour avoir la possibilité de retrouver un troupeau sain, et de pouvoir reprendre leur production bio qui leur tient à cœur. Leur ambition est de pouvoir en vivre, et le seul moyen qui leur est offert pour en arriver à ce stade est évidemment de retrouver un troupeau en bonne santé.

Un nouveau départ doit leur être permis pour qu’ils puissent continuer à véhiculer leurs valeurs.

Soutenez les éleveurs avec le Crowdfunding !

Ayant besoin de fonds considérables pour racheter un troupeau, ils se sont tournés vers le financement participatif et ont déjà récolté un peu d’argent ce qui leur permet d’envisager l’avenir plus sereinement.

Si les fonds collectés le permettent, les éleveurs ont l’objectif d’obtenir 20 brebis supplémentaires afin de pérenniser l’avenir de leur élevage, et même, d’acheter une cabane pour leurs cochons en plein air.

Si vous souhaitez leur venir en aide et contribuer à la concrétisation du projet, rendez-vous sur le plateforme KissKissBankBank

La petite équipe d’éleveurs vous remercie et espère pouvoir continuer à participer au bien-être animal tout en produisant une nourriture saine et de qualité.


Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *