Black Hat SEO, White Hat SEO et Grey Hat SEO : Définitions

Panda Black, White et Grey hat Seo

Comme n’importe quelle discipline, le SEO regorge de termes techniques aux significations plus ou moins explicites. Si vous vous intéressez au référencement naturel ou si vous avez déjà fait appel à une agence de référencement naturel ou à des référenceurs freelances, vous avez sûrement déjà entendu parler du White Hat SEO, du Grey Hat SEO et peut-être même du Black Hat SEO (si vous êtes un peu borderline, ou simplement curieux).

Un petit point sur les définitions de ces 3 techniques afin d’y voir plus clair sur le fonctionnement du référencement naturel.

Le White Hat SEO : la bonne pratique

Ce terme englobe l’ensemble des pratiques légales pour positionner un site web sur les moteurs de recherche. Cela implique que le référenceur n’use pas de stratagèmes et artifices divers pour référencer un site. Cette technique consiste à privilégier la qualité du contenu, à ne pas tomber dans la sur-optimisation des balises, à ne pas tricher en obtenant des backlinks artificiels, en bref à ne chercher en aucun cas à tromper les robots de Google !

Les résultats d’un travail réalisé dans une optique de White Hat SEO peuvent mettre du temps avant de pointer le bout de leur nez, mais c’est le jeu, et cette bonne conduite sera toujours récompensée ! Le référencement est donc réalisé dans les règles de l’art, en suivant scrupuleusement les recommandations énoncées par Google. L’architecture du site doit être propre, les liens qui pointent vers lui doivent être naturels et le contenu pensé pour répondre aux questions des utilisateurs.

À lire : Agence de référencement naturel WordPress : quels avantages ?

Le Black Hat SEO : des résultats rapides, à vos risques et périls

À la demande de certains clients ou simplement pour tester la réaction des robots de Google, certains pourraient bien être tentés de pratiquer le Black Hat SEO. Ce procédé consiste à utiliser et abuser de tous les moyens à votre disposition pour positionner très rapidement un site parmi les premiers résultats sur la SERP de Google sur des requêtes spécifiques. Cela implique que les règles de base du SEO ainsi que les recommandations de Google ne sont pas respectées car le Black Hat SEO consiste à tromper les bots chargés de l’indexation des pages. Si vous employez cette méthode, prenez garde aux pénalités Google !

À lire : Comment attirer plus de visiteurs grâce au SEO ?

Le Grey Hat SEO : l’entre deux

Parce que le SEO n’est pas une science exacte et que les règles qui l’encadrent sont en perpétuel mouvement, il existe une méthode qui n’est pas totalement légale, mais pas totalement illégale non plus. C’est en quelques sortes un juste milieu. L’idée est de suivre la majorité du temps les règles édictées par Google, mais tout en s’offrant la possibilité de faire quelques écarts par-ci, par-là, lorsque cela est nécessaire.

Le Grey Hat SEO permet de ne pas trop souvent franchir la barrière de la légalité, mais de bénéficier malgré tout de résultats rapides suite aux optimisations. Attention cependant à ne pas trop flirter avec le Black Hat SEO, car le frontière est mince et facilement franchissable… Cette technique se révèle être un bon compromis mais est à prendre avec des pincettes !

Ces 3 techniques que sont le White Hat SEO, Grey Hat SEO et Black Hat SEO définissent le champ des possibilités offert par le référencement naturel. Selon vos ambitions et votre éthique, à vous de voir quel chemin vous souhaitez emprunter… Mais n’oubliez jamais qu’on ne dupe jamais Google bien longtemps… 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *